Des parulines à la chasse

Paruline à croupion jaune, Dendroica coronata, Yellow-rumped Warbler

Paruline à croupion jaune, Dendroica coronata, Yellow-rumped Warbler

Par un matin de léger brouillard, je me suis glissé dans mon kayak et mis le cap en direction du Chenal Bras Nord du Parc National des îles-de-Boucherville. Alors que je m’engageais dans le chenal, c’est avec un immense plaisir que j’ai observé les rayons du soleil percer le brouillard. Les couleurs ont aussitôt éclaté, particulièrement celles des Parulines à croupions jaunes. Chassant de minuscules insectes volants, je les ai observés un long moment virevolter autour de moi.

2017/05/31

In the morning fog, I slipped into my kayak and set course towards the Chenal Bras North of the Parc National des îles-de-Boucherville. As I entered the channel, it was with great pleasure that I watched the sun rays pierce the fog. The colors immediately burst, particularly those of the Yellow-rumped Warblers. Chasing tiny flying insects, I watched them for a long time twirling around me.

Paruline jaune sur une île du Saint-Laurent

Paruline jaune, Dendroica petechia, Yellow Warbler

Paruline jaune – Dendroica petechia – Yellow Warbler

Lors de mes sorties en kayaks, j’essaie de prendre ma pose du lunch près d’arbre ou d’un buisson. Aujourd’hui, j’ai eu droit à la visite de quelques parulines jaunes qui ont bien voulu se percher aux branches de l’arbre où je me suis arrêté. Sur la photo, les rayures sur la poitrine suggèrent qu’il s’agit d’un mâle. Toutefois, comme elles sont peu marquées, il pourrait s’agir d’une femelle. Les variations interindividuelles suffisent pour confondre les sexes.

2017/05/30

During my kayak outings, I try to stop for lunch near a tree or a bush. Today, I was visited by a few yellow warblers. In this photo, the stripes on the chest suggest that it is a male. However, since they are not very marked, it could be a female. Inter-individual variations are enough to confuse the sexes.

Les hirondelles de l’île Dupas au Lac Saint-Pierre

Hirondelle bicolore, Tachycineta bicolor, Tree Swallow

Hirondelle bicolore – Tachycineta bicolor – Tree Swallow

Au printemps, en bordure du Saint-Laurent, pagayer au travers les arbres d’un boisé inondé est une expérience surréelle. Immobile dans mon kayak, je n’ai pas eu à attendre longtemps avant que les oiseaux s’approchent. À trois ou quatre mètres au-dessus de ma tête, les hirondelles bicolores virevoltaient allègrement. Heureusement, il y en a une qui a bien voulu poser pour moi !

2017/05/22

In spring, along the shores of the St-Lawrence, paddling among the trees of a flooded forest is a surreal experience. Motionless in my kayak, I did not have to wait very long before the birds approached. Three or four meters above my head, a Tree Swallow stood still long enough for a picture!

Le printemps sur le fleuve Saint-Laurent

Fleuve Saint-Laurent, St-Lawrence River

C’est le printemps sur le Saint-Laurent ! Il y a encore quelques blocs de glace ici et là. Bons nombres d’oiseaux aquatiques sont déjà de retour de leur migration. Devant moi, tout est calme, en cette fin d’après-midi.

2017/04/24

It’s spring on the St. Lawrence! There are still a few blocks of ice here and there. Good numbers of waterfowl are already back from their migration. And before me, everything is calm, on this late afternoon.

Les glaces du Saint-Laurent – 5

Glaces du Saint-Laurent, Saint-Laurent, St-Lawrence River, DJI, Mavic Pro

L’hiver avance et les journées où la température est adéquate pour voler se font rares. Voici donc la cinquième  image de la série « Les glaces du Saint-Laurent ».

2017/03/03

Winter goes by and the days with appropriate temperature for flying are scarce. Nonetheless, here is the fifth image in the serie « Les glaces du Saint-Laurent ».

Les glaces du Saint-Laurent – 4

 

Glaces du Saint-Laurent, Saint-Laurent, St-Lawrence River, DJI, Mavic Pro

L’hiver avance et les journées où la température est adéquate pour voler se font rares. Voici donc la quatrième image de la série « Les glaces du Saint-Laurent ».

2017/02/02

Winter goes by and the days with appropriate temperature for flying are scarce. Nonetheless, here is the fourth image in the serie « Les glaces du Saint-Laurent ».

Les glaces du Saint-Laurent – 3

Glaces du Saint-Laurent 03

L’hiver avance et les journées où la température est adéquate pour voler se font rares. Voici donc la troisième  image de la série « Les glaces du Saint-Laurent ».

2017/02/02

Winter goes by and the days with appropriate temperature for flying are scarce. Nonetheless, here is the third image in the serie « Les glaces du Saint-Laurent ».

Les glaces du Saint-Laurent – 2

Glaces du Saint-Laurent 02

L’hiver avance et les journées où la température est adéquate pour voler se font rares. Voici donc la deuxième image de la série « Les glaces du Saint-Laurent ».

2017/02/01

Winter goes by and the days with appropriate temperature for flying are scarce. Nonetheless, here is the second image in the series « Les glaces du Saint-Laurent ».

Les glaces du Saint-Laurent – 1

Glace du Saint-Laurent 01

Il y a des décennies, au cœur de l’hiver, avant l’arrivée des brise-glace et des grands navires à coque d’acier, le fleuve gelait d’une rive à l’autre sur de grandes portions. Avec les changements climatiques, réduisant le couvert de glace sur le fleuve, cette époque est bien révolue.

Moins présente certes, les glaces font encore leur apparition sur le Saint-Laurent en décembre et depuis mon enfance je prends un grand plaisir à les voir se former. Vue des airs, je vous propose une série d’images qui s’étalera jusqu’au printemps. Voici donc la première.

2017/01/23

Decades ago, in the midst of winter, before the arrival of icebreakers and large steel-hulled ships, the river froze from shore to shore over large portions. With climate change reducing ice cover on the river, this era is over.

Despite this situation, we can still see ice forming on the St. Lawrence in December and through the winter. View from above, I propose a series of images that will spread out until spring. So here is the first one.

Le bar rayé, le Biodôme et le Saint-Laurent

Bar rayé, Morone saxatilis, Striped bassBar rayé – Morone saxatilis – Striped Bass

Au Biodôme de Montréal, le bar rayé est le poisson le plus présent dans le bassin principal de l’écosystème du golfe du Saint-Laurent. À chacune de mes visites, je vois les touristes prendre plaisir à le voir nager en banc serré à quelques centimètres de la fenêtre. Très présent à une certaine époque dans le fleuve Saint-Laurent, la province de Québec a accordé à cette espèce le statut officiel de « population disparue » en 1996. Au début des années 2000, des efforts de réintroduction ont porté ses fruits et la capture d’individus âgés de moins d’un an a permis de confirmer la reproduction naturelle de l’espèce dans le fleuve Saint-Laurent. Quant à moi, je n’ai jamais observé le bar rayé en milieu naturel. Un jour, j’aurais peut-être cette chance.

2017/01/16

At the Montreal Biodome, striped bass is the most common fish found in the main tank of the Gulf of St. Lawrence ecosystem. At each of my visits, I see tourists taking pleasure in seeing him swim in a tight school a few inches from the window. Abundant before the 60 in the St. Lawrence River, the province of Quebec granted this species the official status of “disappeared population” in 1996. In the early 2000s, reintroduction efforts were successful and the capture of individuals less than one year old confirmed the natural reproduction of the species in the St. Lawrence River . As for me, I never observed the striped bass in its natural environment. One day, I hope I will have that chance.