Masthead header

Fried Egg Jellyfish, Phacellophora camtschatica

J’ai été sélectionnée par Jonathan Grant à poster une photo de nature chaque jour pendant 7 jours, ainsi que de nommer un autre photographe à chacun de ces jours. Toutefois, sans nommer un photographe en particulier, j’aimerais inviter mes anciens étudiants en photographie à participer au défi.

Pour le jour 3 du ‪#‎challengeonnaturephotograph‬ j’ai choisi cette image prise il y a de nombreuses années aux Escoumins situé dans l’Estuaire marin du Saint-Laurent. Elle a été prise en février à la fin des années 80. C’était évidemment à l’époque du film. J’en garde un bon souvenir, car elle m’a valu le respect d’un professeur émérite en biologie de l’Université de Montréal qui m’a aidé par la suite à identifier de nombreuses images prisent dans le Saint-Laurent. Le nom en anglais de cette méduse est Fried Egg Jellyfish (Phacellophora camtschatica).

15/12/10

For day 3 of # CHALLENGE NATURE PHOTOGRAPHY I chose this picture of a Fried Egg jellyfish Jellyfish (Phacellophora camtschatica) taken many years ago at Les Escoumins, located in the Marine Estuary of the St. Lawrence River. It was in February in the late 80s, and we were still shooting film at the time. I remember it well, because it earned me the respect of a well-known Biology Professor from the University of Montreal, who later helped me to identify hundreds of images from the St. Lawrence River.

Saguenay- St.Lawrence marine park

J’ai été sélectionnée par Jonathan Grant à afficher une photo de nature chaque jour pendant 7 jours, ainsi que de nommer un autre photographe à chacun de ces jours. Toutefois, sans nommer un photographe en particulier, j’aimerais inviter mes anciens étudiants en photographie à participer au défi.

Pour le jour 2 du ‪#‎challengeonnaturephotograph‬ j’ai choisi cette image illustrant un fond marin typique des Escoumins situé dans l’Estuaire marin du Saint-Laurent. Elle a été prise lors d’une très belle journée d’été comme en témoigne l’intense vert de l’eau.

15/12/09

For day 2 of # CHALLENGE NATURE PHOTOGRAPHY I chose this picture illustrating a beautiful seabed of Les Escoumins, located in the Marine Estuary of the St. Lawrence River. It was taken during a gorgeous summer day as shown by the intense green of the water, typical of summertime.

Requin à pointes blanches, Triaenodon obèses, Whitetip reef shark

J’ai été sélectionnée par Jonathan Grant à afficher une photo de nature chaque jour pendant 7 jours, ainsi que de nommer un autre photographe à chacun de ces jours. Toutefois, sans nommer un photographe en particulier, j’aimerais inviter mes anciens étudiants en photographie à participer au défi.

Pour le jour 1 du ‪#‎challengeonnaturephotograph‬ j’ai choisi cette image d’un requin à pointes blanches (Triaenodon obesus) photographiée aux îles Galapagos. C’était une des belles rencontres du voyage. Contrairement à Jonathan, je n’ai pas eu la chance de voir un requin-baleine pendant mon séjour. Il va falloir que j’y retourne !

15/12/08

For day 1 of ‪#‎challengeonnaturephotograph I chose this image of a Whitetip reef shark (Triaenodon obesus) photographed in the Galapagos Islands. It was one of the great encounters of the trip. Unlike Jonathan, I did not had the chance to see a whale shark during my stay. I’ll have to go back!

Halcampa, Burrowing Anemone, Halcampa duodecimcirrata, twelve-tentacle burrowing anemone

Je n’ai pas observé souvent cette petite anémone dans l’Estuaire maritime du Saint-Laurent. Il faut dire que sa petite taille la rend difficile à repérer. Il faut donc avoir les yeux rivés sur le fond et se déplacer lentement pour la remarquer.

Son nom est Halcampa et je vous invite à jeter un coup d’œil sur la fiche que j’ai préparée.

15/11/15

I have not often seen this anemone in the Marine Estuary of the St. Lawrence. Its small size makes it difficult to spot. To see it, you have to stare at the bottom and move slowly. Its name is Burrowing Anemone.

 

Étoile de mer sanguinolente - Henricia sanguinolente - Blood Sea Star

Il y aurait 21 espèces d’étoiles de mer répertoriées dans le Saint-Laurent maritime. Quant à moi, j’ai eu le plaisir d’en observer une dizaine, toutes aussi belles les unes que les autres. Parmi elles, il y a l’étoile de mer sanguinolente. Comme son nom le laisse croire, elle est souvent rouge sang, mais sa couleur est très variable, allant du jaune pâle à l’orangé vif, en passant par le rose et le rouge violacé. Sa taille étant relativement petite, il faut avoir l’œil ouvert pour les observer et être à la recherche de petites taches colorées. Parce qu’elles en raffolent, les éponges de mer sont un bon point de repère pour les découvrir.

JE VOUS INVITE À LIRE LA FICHE QUE J’AI PRÉPARÉE POUR VOUS SUR CETTE ESPÈCE.

15/10/15

There are 21 species of starfish listed in the Gulf and Marine Estuary of the St. Lawrence River. As for me, I had the pleasure of observing ten of those species, and among them is the Blood Sea Star. As its name might let you believe, it is often blood red, but its color is very variable. It ranges from pale yellow to bright orange, as well as pink and purplish red. Its size is relatively small and one must look out for small colored spots. Because they love eating them, sea sponges are a good starting point to discover them.

Lucernaires à boutons, Haliclystus auricula, Kaleidoscope jellyfish, stalked jellyfish

Lors de mon dernier passage aux Escoumins, pendant le congé de la fête du Travail, j’ai eu une plongée hors du commun. Bien peu obtiennent ce qualificatif, mais c’est toujours le cas lorsque j’ai la chance d’observer une nouvelle espèce. Cette rencontre s’est produite à la fin d’une plongée. Par inadvertance, je me suis un peu éloigné de mon chemin de retour habituel pour ce site. Je me suis ainsi retrouvé en faible profondeur dans un lit de laminaires. Ayant une bonne réserve d’air, j’ai décidé de m’y attarder. Je sais par expérience que les laminaires nous réservent souvent de belles rencontres. Après quelques minutes, j’ai aperçu une petite méduse bien particulière. Il s’agit d’une lucernaire. Cette méduse vit de manière sédentaire en se fixant aux algues et autres substrats. Mais ce n’est qu’en examinant la photo sur mon ordinateur que j’ai réalisé qu’il s’agissait pour moi d’une première observation de cette espèce. Son nom est Lucernaire à boutons, Haliclystus auricula.

Je vous invite à lire la fiche que j’ai préparée pour vous sur cette espèce.

15/09/26

On my last visit to Les Escoumins, during Labor Day week-end, I had the chance to add a new marine specie to my list. When that happens, I call it a fantastic dive! The encounter occurred at the end of a dive. Inadvertently, I went a bit off course from my usual path on my way to the exit point. With my tank still half-full, I decided to stop when I came across a kelp bed in shallow waters. I know from experience that kelp beds often hide an abundance of small creatures. After a few minutes, I saw a very special jellyfish. This jellyfish lives a sedentary life by clinging to algae or other substrates. But it is only by looking at the picture on my computer that I realized that this was for me a first sighting of this particular species. Its name is Stalked Jellyfish, Haliclystus auricula.

Méduse d

Fait surprenant pour bon nombre de plongeurs, il y a des méduses en eau douce. C’est surtout vers la fin de l’été, au mois d’août et septembre, que l’on peut les observer dans nos lacs et rivières, au moment où les eaux sont chaudes et la nourriture abondante. Elles flottent juste sous la surface des eaux. Ne dépassant pas la taille d’une pièce de 25 cents, elles passent souvent inaperçues.

Pour ma part, je les ai observés qu’une seule fois. Une plongeuse de l’Estrie, Charlene Audrey Chouinard, connaissant mon intérêt pour la faune et la flore aquatique, a communiqué avec moi pour me faire part de la présence de méduses au lac d’Argent à Dudswell en Estrie. Elle n’a pas eu besoin d’insister pour que je m’y rendre. C’était en septembre 2005.

Je vous invite à lire la fiche sur la méduse d’eau douce que j’ai préparée pour vous.

2015/08/21

festival marin des Escoumins 2015

C’est avec grand plaisir que j’ai accepté la présidence d’honneur de l’édition 2015 du Festival marin des Escoumins, qui se tiendra les 5 et 6 septembre prochain. Je profite de l’occasion pour inviter les plongeurs à participer à l’événement. En plus de plonger sur un des plus beaux sites à l’est du Canada, il sera possible de participer à un concours de photo et d’assister à des conférences. Au plaisir de vous y croiser.

2015/08/19

Sépiole calamarette, Semirossia tenera, Lesser bobtail squid

Je sais depuis longtemps qu’il y a des céphalopodes dans l’estuaire marin du Saint-Laurent et dans le fjord du Saguenay. Toutefois, ce n’est que très récemment que j’ai eu la chance d’en observer en plongée. C’était à l’été 2013, à Sainte-Rose-du-Nord, dans le Saguenay. J’étais accompagné de Steve Blais et Pierre Veilleux, deux plongeurs expérimentés qui m’ont guidé tout au long de la plongée. Notre objectif était d’observer et de photographier une sépiole. Mission accomplie ! Pour les curieux, je vous invite à lire la fiche de la Sépiole calamarette.

2015/07/14

Hydre brune, Hydra oligactis, 
Brown Hydra

Saviez-vous qu’il existe un animal que plusieurs généticiens qualifient d’immortel ? Eh oui, l’hydre a le pouvoir de se renouveler constamment. Elle s’use à la base et croît par le haut. Même à la suite d’une mutilation sévère, elle aura la capacité de se régénérer complètement, à condition qu’elle soit dans un environnement propice. Au Québec, il est possible d’observer l’hydre brune. Pour plus de détails, je vous invite à lire la fiche que j’ai préparée.

2015/06/10