Un moment magique dans une forêt inondée

 

Forêt inondée, Parc national d'Oka

Forêt inondée - Parc national d'Oka

Voici un souvenir de ce printemps bien gravé dans ma mémoire. Pendant un long moment, j’ai pagayé seul entre les arbres de la forêt du Parc national d’oka. Toutefois, Il manque une chose à cette image que j’aurais voulu partager avec vous, le chant des oiseaux tout autour de moi.

RL

Un filé de perchaude

 

Perchaude, Perca flavescens, Yellow Perch

Perchaude - Perca flavescens - Yellow Perch

Cette deuxième image est tirée de mes tests de nouveaux flashs sous-marins à Ivy-Lea dans les Mille-Îles. Lors de la prise de vue, j’ai volontairement abaissé la vitesse d’obturation tout en suivant le sujet. Je cherchais ainsi à créer une impression mouvement appelé filé photographique. J’ai eu plusieurs ratés, mais cette image de perchaude me plait bien.

 

RL

Test de mes nouveaux flashs Ikelite

 

Achigan à petite bouche, Micropterus dolomieu, Smallmouth Bass

Achigan à petite bouche, Micropterus dolomieu, Smallmouth Bass

Depuis le début du printemps, j’ai consacré la majorité de mes temps libres au kayak, mais il est maintenant temps que je me remette à la plongée. Pour me saucer, j’ai choisi la plage du camping d’Ivy-Lea dans les Mille-Îles.

En plus de ne pas avoir plongé depuis un moment, j’avais également l’excitation de tester mes nouveaux flashs Ikelite. Je me suis donc amusé à taquiner l’achigan et les résultats m’ont beaucoup plus. Mes nouveaux flashs, quoique moins puissants que mes vieux Sea&Sea, sont plus petits, plus faciles à manier et ils offrent une gamme de puissance beaucoup plus élaborée.

RL

La Journée mondiales des océans 2011

Tortue verte, Chelonia mydas, Green Sea Turtle

Tortue verte - Les Îles Galapagos

<<La Journée des océans, célébrée le 8 juin, vise à nous rappeler le rôle des océans comme source de vie partout dans le monde. Il s’agit d’une célébration internationale proclamée il y a dix ans à l’occasion du Sommet de la Terre et des Nations Unies tenu à Rio de Janeiro.

Après des débuts timides, cet événement a aujourd’hui une grande ampleur dans le domaine de la sensibilisation à la santé des océans et celui d’une meilleure gestion de l’Océan et de ses ressources.>>

Demain, le 8 juin,  on célèbre la journée mondiale des Océans. Pour en savoir sur cet événement, visiter les liens ci-bas.

Les journées mondiales

World ocean network

Pêches et Océans Canada

 

RL

Pagayer au travers les arbres

Forêt inondée au Parc national d'Oka

Forêt inondée au Parc national d'Oka

Je me suis offert, pour cette première visite au parc national d’Oka, une balade de 20 kilomètres en kayak. J’ai fait mon départ de la plage et je me suis dirigé vers la limite Est, là où se trouve une magnifique baie. Une fois à l’intérieur, je me suis approché de la forêt. L’eau étant encore très haute, j’ai pu pagayer au travers les arbres inondés par endroits de plus d’un mètre d’eau. La vue des arbres en feuilles se réfléchissant dans l’eau, combinée aux multiples chants des oiseaux, était impressionnante et surréaliste.

 

Un samedi matin au Parc de la Rivière-des-Mille-Îles

Tortue géographique, Graptemys geographica, Northern Map Turtle

Tortue géographique - Graptemys geographica - Northern Map Turtle

Pas aussi matinal que je l’aurais espéré, me voilà glissant sur l’eau à bord de mon kayak en direction du Grand marais du parc de la Rivière-des-Mille-Îles. J’avais un peu oublié le son omniprésent provenant de l’autoroute 15 qui traverse le parc. Le vent étant d’Est aujourd’hui, ce bruit sera malheureusement transporté vers le marais où je me dirige.

L’eau est encore très haute sur la rivière et le marais est méconnaissable. Les champs des alentours sont complètement inondés. Je surprends plusieurs carpes qui se font dorer au soleil dans moins d’un mètre d’eau, dont une qui me fait sursauter en claquant sa queue sur la coque de mon kayak. Me voilà, au bout du champ, à flotter au travers les arbres d’un boisé transformé en bayou.

Le paysage est surréaliste et j’en oublie le but de ma sortie. Je scrute donc chaque tronc d’arbre baigné de soleil à la recherche de mon sujet photographique, la Tortue peinte. Pas de chance, je sors donc du marais bredouille. D’ailleurs, même les oiseaux se font rares aujourd’hui. Heureusement, il y a un Grand héron qui veut bien poser pour moi.

Alors que j’arrive à la fin de mon trajet, je passe dans un chenal étroit entre deux îles. Une tache pâle sur une branche d’arbre tombée à l’eau attire mon attention. Je m’approche pour réaliser qu’il s’agit de la carapace d’une tortue recouverte de vase sécher qui miroite au soleil. Il y a du courant et la manoeuvre ne va pas être facile. Je fais quelques passages remontant le courant à chaque fois pour me positionner. Après un moment, la tortue s’impatiente et plonge, mais je crois bien avoir réussi une ou deux bonnes photos. À la maison, je réalise qu’il ne s’agit pas d’une Tortue peinte, mais d’une espèce beaucoup plus rare, la Tortue géographique

 

Un castor aux portes de la ville

castor, beaver, Castor canadensis

castor, beaver, Castor canadensis

Jusqu’à aujourd’hui, j’étais convaincu qu’il fallait aller loin en nature pour avoir la possibilité d’apercevoir un castor. C’est donc avec grand étonnement que j’ai pu en observer un au Parc National des Îles-de-Boucherville, situé à quelques kilomètres de Montréal.

Alors que je me laissais lentement déporter par le vent en direction d’un Grand héron, j’ai été surpris par un claquement de queue de castor à la surface de l’eau. Je n’avais pas remarqué sa hutte bien camouflée sur un talus recouvert de graminées. J’ai fait quelques photos et je me suis éloigné, car son deuxième claquement de queue était le signe qu’il n’appréciait vraiment pas ma présence.

RL

 

Le club de kayak Chinouk

 

Kayak de ner, Parc national des Îles-de-Boucherville

Kayak de mer au Parc national des Îles-de-Boucherville

Après une sortie sortie matinale en solo à photographier les oiseaux, je suis revenu au site de mise à l’eau pour rencontrer un groupe de 30 kayakistes du club Chinouk dont je suis nouvellement membre. C’était la première fois que je me joignais à un groupe pour une sortie en kayak et je me doutais que j’allais devoir ajuster mon rythme très lent de photographe-kayakiste.

À la suite des consignes de l’organisateur de la sortie, Normand Archambault, nous nous sommes dirigé vers le Chenal Bras Nord. Étant donné le niveau élevé des eaux, nous avons pu accéder directement au Chenal du Courant, pour ensuite nous diriger vers la pointe est du parc. Le retour s’est fait à contre-courant par le côté sud pour une distance totale d’environ 15 km.

Malgré la difficulté à photographier la nature en groupe, j’ai beaucoup apprécié cette sortie en kayak, car j’ai pu faire la connaissance de plusieurs personnes fort agréables avec qui je partage la même passion.

RL

Mon kayak, le plongeur huard et moi

 

Plongeur huard, Common Loon, Gavia immer

Plongeur huard - Common Loon - Gavia immer

Pour ma deuxième visite de l’année au Parc National des Îles de Boucherville, j’ai eu droit à une belle surprise. Celle de pagayer à proximité d’un couple de Plongeurs huard. En fait, un des deux oiseaux s’est éloigné de mon kayak lorsque je suis arrivé à une trentaine de mètres d’eux. L’autre huard était moins nerveux et est resté près du kayak. Je suis resté un long moment sans bouger à l’observer. J’ai ensuite lentement sorti mon appareil photo du sac étanche et après deux ou trois photos, il a plongé. Je me suis dit que s’en était terminé avec les photos. Et non, à ma grande surprise, il a fait surface à quelques mètres de mon kayak. Il m’a observé pendant un moment et s’est soudainement mis à nettoyer son plumage. Sa nervosité disparue, j’ai eu le champ libre pour faire mes photos.

RL