Le nouveau boitier D800 de Nikon

DPreview vient de publier une évaluation exhaustive du nouveau boitier Nikon D800. Ils en pensent beaucoup de bien et lui ont octroyé leur niveau OR. Ils ont toutefois émis certaines réserves. Les 36 MP de ce boitier demandent beaucoup de rigueur. Photographes brouillons, veuilliez vous abstenir.

Quant à moi, j’attends impatiemment de prendre possession du mien. Je devrais être haut de la liste d’attente chez mon détaillant Nikon au début juin. Toutefois, je devrais m’armer d’un peu plus de patience avant de recevoir mon caisson sous-marin Aquatica. Je me croise les doigts et espère pouvoir le tester cet été.

2012/05/09

Plongée sur les vestiges du Lock 23 à Morrisburg en Ontario

Lorsque nous sommes sorties de l’eau après la plongée, Éric m’a demandé si j’avais réussi à faire quelques images étant donné la visibilité épouvantable d’aujourd’hui au Lock 23. J’ai répondu en grognant… juste un peu. Toutefois, c’est devant l’écran de mon ordinateur que j’ai réalisé le désastre. Je n’ai conservé qu’une ou deux images de cette plongée. Mais comme dise les anglais, I should know better, le printemps est toujours difficile pour la photo sous-marine. Merci à Éric (Nepteau) pour avoir si bien guidé notre petit groupe de plongeurs.

2012/05/06

Un achigan à l'épave du Conestoga

Un achigan à l'épave du Conestoga

Aujourd’hui, pour nos deux plongées aux Conestoga, nous avons eu droit à un beau soleil, mais à des conditions médiocres sous l’eau. Malgré l’eau froide, les poissons commencent à être actifs. J’ai pu apercevoir quelques dorés, trois ou quatre grands brochets ainsi qu’une douzaine d’achigans à petite bouche de bonne taille. Un gros merçi à sylvain du club de plongée H2O pour son assistance.

2012/04/29

 

Le lock23, une écrevisse et un plongeur

J’aime bien les épaves et les structures submergées. Toutefois, j’aime encore plus la vie aquatique qu’elles abritent. En plus des nectures tachetés, Jean François et moi avons eu le plaisir d’observer plusieurs écrevisses du nord. Les adultes de cette espèce sont assez faciles à reconnaître avec leurs pinces bleutées.

2012/04/18

 

plongeur et necture tachetée au Lock 23

Jean-Francois et moi avons eu le plaisir d’observer cinq ou six nectures tachetés pendant notre plongée. Selon mon expérience, c’est lorsque l’eau est froide, au printemps et à l’automne, que l’on a le plus de chance de les observer.

2012/04/17

Plongeur au  Lock 23 à Morrisburg en Ontario

Encore une fois, Environnement Canada et ses prévisions météo sont dans les patates. On nous avait annoncé du soleil, mais nous avons reçu à la place une pelletée de nuages. Qu’à cela ne tienne, nous voilà à l’écluse 23 ( Lock 23 ) à Morrisburg en Ontario et prêts pour une plongée de dérive à explorer les vestiges d’une époque révolue de la navigation maritime du Saint-Laurent.

Aujourd’hui, j’accompagne un petit groupe de plongeurs du Club H20 et je suis guidé par Karine et Jean Francois de Scuba Surface. Malgré l’eau froide, j’ai passé 70 minutes à explorer cette vieille écluse submergée lors de la création de la voie maritime du Saint-Laurent en 1959.

2012/04/17

L'épave du Rothesay

À défaut d’une plongée sous-glace, me voilà en Ontario pour une plongée relaxe sur l’épave du Rothesay. La visibilité était raisonnable pour la période de l’année, soit d’environ 30 à 40 pieds. L’eau, comme je m’y attendais, était froide, mais j’ai tenu le coup plus de 75 minutes. Il ne manquait qu’une seule chose, la multitude de poissons que l’on peut y observer en période estivale. Un merci spécial à Éric de Nepteau pour cette belle plongée.

2012/02/26