Étoile de mer polaire, Leptasterias polaris, Polar Sea Star

 

Les étoiles de mer sont des prédateurs voraces. À première vue, elles ont l’air inoffensives, mais elles peuvent dévorer plus d’une douzaine de moules bleue par jour. Du moins, c’est la réputation qu’a l’étoile de mer polaire, Leptasterias polaris. Je vous invite à consulter la fiche sur cette espèce ainsi qu’à visionner la galerie photo.

2012/09/24

Bernard-l’ermite acadien Pagurus acadianus Acadian Hermit Crab

Voici la huitième et dernière image de la série intitulée l’exploration de la super macro photographie aux Escoumins. Dans le cas présent, il s’agit d’un gros plan d’un bernard-l’hermite. Ce petit crustacé sans carapace, utilise la plupart du temps, une coquille vide de mollusque en guise de maison. Lors de mon approche, il s’est d’ailleurs recroquevillé à l’intérieur de ce qui m’a semblé être une coquille de buccin. J’ai attendu bien patiemment qu’il resurgisse et tenté quelques clichés sur son oeil qui est assez particulier.

2012/09/10

 

J’ai toujours trouvé la texture à la surface des étoiles fascinante, mais pouvoir l’observer plus en détail l’est encore plus. Ma préférée parmi les espèces du Saint-Laurent marin est le soleil de mer épineux, Crossaster papposus. Cette magnifique étoile possède généralement une douzaine de bras et ses couleurs varient du jaune au rouge en passant par l’orangé. Pour en connaître davantage sur cette espèce, je vous propose de lire la fiche qui lui est dédiée ainsi que de visionner la galerie photo.

2012/08/28

Petite poule de mer atlantique, Eumicrotremus spinosus, Atlantic Spiny Lumpsucker

 

Il y avait un bon moment que je n’avais pas croisé une petite poule de mer atlantique. Je dois, toutefois, en donner le crédit à Alain et Steve de la base de plongée des Escoumins. Lorsque je leur ai expliqué mon projet de super macro photographie, ils m’ont immédiatement indiqué l’emplacement d’une toute petite poule de mer atlantique, qui a élu domicile au site de la Baie des anémones.

C’est simple, me disent-ils. Tu suis la corde jaune jusqu’au bloc de ciment et ensuite, tu diriges ton regard vers la paroi rocheuse tout à côté. Tu ne peux la manquer, elle est toujours là. Mais après trois plongées, je ne l’avais toujours pas observé. Étant en faible profondeur, j’utilisais ce moment en guise de palier de sécurité à la fin des plongées. J’avais beau scruter la paroi, je ne la voyais pas. Je commençais vraiment à croire que mon sens de l’observation faisait défaillance, mais à la fin de la quatrième plongée, elle est apparue.

Étant collé à la paroi verticale à l’aide de ses nageoires transformées en ventouses, obtenir un angle intéressant pour un portrait de l’animal n’était pas particulièrement facile. Ce n’est qu’après qu’elle se soit déplacée une ou deux fois, que j’ai enfin pu obtenir une image intéressante.

2012/08/22

Crabe, Hyas sp., Crab

 

La survie pour les animaux marins est un combat de tous les instants. Les premiers jours, semaines et mois sont des périodes ou les juvéniles sont particulièrement vulnérables. Il y a toujours un prédateur prêt à les engloutir. Ils doivent donc user de stratégie pour survivre. Les jeunes crabes, par exemple, décorent souvent leur carapace d’éponges, d’hydres et autres invertébrés en guise de camouflage, devenant ainsi invisibles.

On peut parfois en observer à la surface des étoiles de mer. Sur cette photo, ce minuscule crabe juvénile a choisi un soleil de mer épineux en guise de domicile.

2012/08/21

Crevette ésope, Pandalus montagui, Striped pink shrimp

 

Mon troisième sujet en super macro est la crevette ésope. Ce n’est pas une espèce de petite taille en soi. Toutefois, les détails de la tête de cette très belle crevette sont fins et particulièrement intéressants.

Pour les observer aux Escoumins, il suffit de descendre en dessous de 60 pieds, là où le substrat est mou. Allumez votre lampe sous-marine et vous verrez apparaître une profusion de petits yeux. Approchez-vous lentement et vous pourrez les observer de très près vous aussi.

Je vous invite également à visionner la galerie photo ainsi que la fiche descriptive de la crevette ésope.

2012-08-19

 

Hérisson des éponges, Paramphitoe hystrix, Hedgehog Amphipod

Je vous présente le deuxième sujet de mon exploration en super macro photographie, le hérisson des éponges (Paramphitoe hystrix). J’avais l’habitude de les observer sur les grosses éponges verruqueuses. Toutefois, après un long moment d’observation sans en apercevoir, je me suis mis à la recherche des corbeilles de vénus. Ces éponges sont beaucoup plus petites et à l’instar de leur nom, elles sont souvent en forme de vase.

Comme les puces d’anémones (espèces à identifier), le hérisson des éponges est très petit, environ 1,5 cm. Toutefois, il ne fuit pas la lumière comme les puces d’anémones et il se déplace lentement, rendant ma tâche plus facile. Étant lui aussi très pâle, j’ai dû également faire attention à ne pas surexposer le sujet.

2012/08/18

Je suis en ce moment aux Escoumins pour une séquence d’une vingtaine de plongées. Avant mon départ, un ami plongeur me questionna sur ma motivation à retourner sans cesse aux Escoumins. Je lui ai avoué que parfois j’avais l’impression d’avoir fait le tour du jardin, mais que cette fois-ci tout allait être nouveau, car j’allais explorer une nouvelle avenue de la photo sous-marine, soit la super macro photographie.

La recette est fort simple, j’équipe d’abord mon boîtier d’un objectif macro et je l’insère dans un caisson étanche. Rien de nouveau jusqu’à maintenant. La partie nouvelle est d’augmenter le rapport de reproduction grâce à l’ajout d’une bonnette d’approche spécialement conçue pour la photo sous-marine.

Pour mes premiers essais, j’ai utilisé mon fidèle Nikon D2x et mon caisson Aquatica auquel j’ai ajouté une bonnette de +5. Cela donne un rapport de reproduction avec ma 105 mm micro de 1.5 : 1.

Les photographes terrestres qui utilisent ce type d’équipement vous diront que l’utilisation d’un trépied est essentielle, car la zone de netteté n’est que de quelques millimètres. Nul besoin de vous dire que ce n’est pas très approprié sous l’eau.

Voici donc l’une des rares photos réussies lors de ma première plongée. Il s’agit d’un petit arthropode que l’on peut souvent observer sur les tentacules des anémones rouges du nord. Il ne mesure moins d’un centimètre.

2012/08/17

Plonger l'épave du Comet

Plonger le Comet près de Kingston, c’est visiter une épave d’une autre époque. Ses immenses roues à aubes frappent facilement l’imaginaire du plongeur et en un instant, il se laisse prendre à remonter le temps. Il est facile pour lui d’imaginer les passagers sur le pont écoutant les flocs des deux roues à aubes servant à propulser le navire.

En apprendre plus sur le Comet

Visiter la galerie photo

2012/07/18