Masthead header

Quelques images de l’essai en piscine du recycleur Poseidon MKVI organisé conjointement avec les boutiques de plongée Nepteau et Einstein Scuba ainsi que Jack Barroso de Poseidon Diving System.

Here are the pictures of the in-pool testing of the Poseidon MKVI rebreather organized jointly with Nepteau and Einstein Scuba dive shops, as well as Jack Barroso of Poseidon Diving System.

2012/10/15

Recycleur Poseidon MKVI Rebreather

 

Il y a un moment que j’envisage la possibilité d’utiliser un recycleur en plongée. Il y a de nombreux avantages à utiliser ce système, mais aussi des inconvénients. J’ai lu passablement de documentation sur le sujet et j’ai discuté avec des plongeurs qui ont fait le saut au recycleur. J’hésite toujours, mais aujourd’hui, j’ai eu l’opportunité de franchir une autre étape de plus dans mon analyse. Organisé conjointement avec la boutique Nepteau et Einstein Scuba, j’ai eu l’occasion de tester en piscine un des recycleurs disponibles sur le marché. Il s’agit du recycleur MKIV de Poseidon.

Le temps dont nous disposions ne me permet pas de faire une critique exhaustive du MKVI de Poseidon. Toutefois, une de mes craintes à passer au recycleur a été dissipée après seulement quelques minutes. L’on me disait que le réapprentissage de la flottabilité, tout à fait différente avec un recycleur, exigerait un long moment. Cela n’a pas été mon expérience, car après 5 minutes j’étais prêt à agripper mon appareil photo.

For a while, I have been considering diving with a rebreather. There are many advantages to using this system, but also disadvantages. I read quite a bit of documentation on the subject. I also talked with divers who have made the jump. I still hesitate, but today I had the opportunity to take another step in my analysis. Organized jointly with Nepteau and Einstein Scuba dive shops in Montreal, I had the opportunity to pool check one of the rebreather available on the market, the Poseidon MKIV rebreather.

The time available to us was not long enough for me to write a review of the Poseidon MKVI. However, one of my fears to using rebreathers, the relearning of underwater buoyancy, dissipated after only a few minutes. I was told that it would require lots of practice. This has not been my experience, because after 5 minutes, I was ready to grab my underwater camera.

2012/10/14

 

Chaboisseau à épines courtes, Myoxocephalus Scorpius, Shorthorn sculpin

 

Je ne sais pas pourquoi, mais j’étais un peu nerveux de plonger en mer avec mon nouveau caisson sous-marin AD800 de Aquatica. Heureusement, tout s’est bien passé.

À la première plongée de mon séjour aux Escoumins, je me suis concentré sur la macrophotographie avec mon objectif 105 mm macro. Mon premier sujet a été un crapaud de mer photographié sur le site de plongée des condos Natakan. Il y a une vingtaine d’années, ils étaient nombreux aux Escoumins, mais de nos jours ils se font plutôt rares.

I do not know why, but I was a little nervous on this first sea water dive with my new Aquatica AD800 underwater housing. Fortunately, everything went well.

On the first dive of my stay in Les Escoumins, I focused on macrophotography with my new Nikon macro 105mm VR lens. My first subject was a Shorthorn sculpin. Twenty years ago, sculpin were common at Les Escoumins, but nowadays they are quite rare.

2012/10/11

Crapet arlequin, Bluegill, Lepomis macrochirus

Premier essai avec mon Nikon D800 sous l’eau. Eh oui, j’ai reçu mon caisson AD800 fabriqué par Aquatica à Montréal. Puisqu’il me manquait une pièce pour le tester avec mon grand-angulaire, je me suis concentré sur la photo de poissons avec un objectif macro.

La photo que je vous présente est un portrait d’un crapet arlequin (Lepomis macrochirus) photographié avec une focale 105mm, éclairée à l’aide de deux flashs Ikelite 161.

First underwater test with my Nikon D800. Yes, I did received my Aquatica AD800 housing. Since I am missing one part to shoot in wide angle, I focused on fish photography using a macro lens.

This picture is a portrait of a bluegill (Lepomis macrochirus) photographed with a 105mm lens, lit with two Ikelite 161 flashes.

2012/10/04

Étoile de mer polaire, Leptasterias polaris, Polar Sea Star

 

Les étoiles de mer sont des prédateurs voraces. À première vue, elles ont l’air inoffensives, mais elles peuvent dévorer plus d’une douzaine de moules bleue par jour. Du moins, c’est la réputation qu’a l’étoile de mer polaire, Leptasterias polaris. Je vous invite à consulter la fiche sur cette espèce ainsi qu’à visionner la galerie photo.

2012/09/24

Bernard-l’ermite acadien Pagurus acadianus Acadian Hermit Crab

Voici la huitième et dernière image de la série intitulée l’exploration de la super macro photographie aux Escoumins. Dans le cas présent, il s’agit d’un gros plan d’un bernard-l’hermite. Ce petit crustacé sans carapace, utilise la plupart du temps, une coquille vide de mollusque en guise de maison. Lors de mon approche, il s’est d’ailleurs recroquevillé à l’intérieur de ce qui m’a semblé être une coquille de buccin. J’ai attendu bien patiemment qu’il resurgisse et tenté quelques clichés sur son oeil qui est assez particulier.

2012/09/10

 

J’ai toujours trouvé la texture à la surface des étoiles fascinante, mais pouvoir l’observer plus en détail l’est encore plus. Ma préférée parmi les espèces du Saint-Laurent marin est le soleil de mer épineux, Crossaster papposus. Cette magnifique étoile possède généralement une douzaine de bras et ses couleurs varient du jaune au rouge en passant par l’orangé. Pour en connaître davantage sur cette espèce, je vous propose de lire la fiche qui lui est dédiée ainsi que de visionner la galerie photo.

2012/08/28

Petite poule de mer atlantique, Eumicrotremus spinosus, Atlantic Spiny Lumpsucker

 

Il y avait un bon moment que je n’avais pas croisé une petite poule de mer atlantique. Je dois, toutefois, en donner le crédit à Alain et Steve de la base de plongée des Escoumins. Lorsque je leur ai expliqué mon projet de super macro photographie, ils m’ont immédiatement indiqué l’emplacement d’une toute petite poule de mer atlantique, qui a élu domicile au site de la Baie des anémones.

C’est simple, me disent-ils. Tu suis la corde jaune jusqu’au bloc de ciment et ensuite, tu diriges ton regard vers la paroi rocheuse tout à côté. Tu ne peux la manquer, elle est toujours là. Mais après trois plongées, je ne l’avais toujours pas observé. Étant en faible profondeur, j’utilisais ce moment en guise de palier de sécurité à la fin des plongées. J’avais beau scruter la paroi, je ne la voyais pas. Je commençais vraiment à croire que mon sens de l’observation faisait défaillance, mais à la fin de la quatrième plongée, elle est apparue.

Étant collé à la paroi verticale à l’aide de ses nageoires transformées en ventouses, obtenir un angle intéressant pour un portrait de l’animal n’était pas particulièrement facile. Ce n’est qu’après qu’elle se soit déplacée une ou deux fois, que j’ai enfin pu obtenir une image intéressante.

2012/08/22

Crabe, Hyas sp., Crab

 

La survie pour les animaux marins est un combat de tous les instants. Les premiers jours, semaines et mois sont des périodes ou les juvéniles sont particulièrement vulnérables. Il y a toujours un prédateur prêt à les engloutir. Ils doivent donc user de stratégie pour survivre. Les jeunes crabes, par exemple, décorent souvent leur carapace d’éponges, d’hydres et autres invertébrés en guise de camouflage, devenant ainsi invisibles.

On peut parfois en observer à la surface des étoiles de mer. Sur cette photo, ce minuscule crabe juvénile a choisi un soleil de mer épineux en guise de domicile.

2012/08/21