Masthead header

Oikopleura

Oikopleura, Oikopleura sp., Appendicularian

 

Oikopleura
Oikopleura Sp.
Appendicularian

Aux yeux d’un plongeur, ce petit tunicier planctonique a la forme d’une sphère transparente gélatineuse truffée de minuscules particules. Toutefois, en l’observant de plus près, il est possible d’apercevoir à l’intérieur de la sphère un tout petit animal ressemblant à un spermatozoïde s’agitant fébrilement. Lorsque leur nourriture est abondante, la densité par mètre cube de ces petites sphères en suspension dans l’eau peut donner l’impression de plonger dans une tempête de neige.

Le corps de ce tunicier, de la famille des oikopleuridae, est ovale et muni d’une longue queue. La taille du corps des espèces nordiques varie de 3 à 9 mm et plus. La longueur de la queue est de 3 à 4 fois celle du corps.

Une caractéristique intéressante est la maison dans laquelle l’animal est englobé ou attaché. De forme sphérique, elle lui sert de filet à nourriture. Elle est constituée d’une délicate gélatine dans laquelle l’on retrouve des passages interconnectés ainsi que des orifices inhalants et exhalants. La taille de cette enceinte varie énormément. Celle de la photo ci-dessus, probablement Oikopleura labradoriensis, est proche de celle d’une noix de Grenoble.

Pour se nourrir, l’animal agite sa queue créant ainsi une circulation d’eau. L’orifice inhalant est couvert d’un filtre ne laissant passer que le plancton très fin (nanoplancton). Ce dernier est ensuite capté par deux filtres extrêmement fins pour être ensuite pompé vers la bouche. La durée de vie de cette maison est d’environ 4 heures. Avant de l’abandonner, il en prépare une nouvelle qu’il peut ensuite déployer en quelques secondes.

Sa distribution géographique couvre le Saint-Laurent marin et la côte est Atlantique, de l’Arctique au Delaware.

RL

 Retour à la vie marine du St-Laurent

.

.