Masthead header

Le crapet de roche

 

Crapet de roche, Ambloplites rupestris, Rock bass

 

Crapet de roche
Ambloplites rupestris
Rock bass

Le poisson le plus connu des plongeurs, mais aussi des jeunes pêcheurs fréquentant les quais, est sans aucun doute le crapet de roche. De la famille des centrarchidés, il est grégaire et curieux. Les plongeurs n’ont qu’à retarder leur expiration de quelques secondes pour les voir approcher à quelques centimètres de leur masque.

Le crapet de roche a un corps haut et aplati latéralement. Il mesure, en moyenne, de 15 à 25 cm de longueur et pèse autour de 225 g. Sa tête est relativement grosse, mais étroite. Ses grands yeux sont teintés de rouge ou d’orangé. Il porte deux nageoires dorsales, mais le fait qu’elles soient réunies donne l’impression qu’il ne s’agit que d’une seule et même nageoire. La nageoire caudale est légèrement fourchue. La couleur générale de ce poisson varie d’un brun tirant parfois sur le doré, parfois sur l’olive. Des marques foncées couvrent le corps au-dessus de la ligne latérale. Le volet operculaire porte une tache sombre. Les écailles sous la ligne latérale sont également tachetées de noir.

Le crapet de roche fraie à la fin du printemps et au début de l’été, principalement en juin et juillet. Le mâle prépare un nid circulaire sur fond de roches. Il attire ensuite une femelle, qui déposera ses œufs collants. Plus d’une femelle peut pondre dans un nid et le nombre d’œufs varie de 3 000 à 11 000. Le mâle garde ensuite le nid, puis les jeunes, pour un certain temps après l’éclosion. Il se nourrit principalement d’insectes, mais aussi d’écrevisses et de petits poissons. Il vit en moyenne de 10 à 12 ans. Les jeunes, principalement, seraient la proie de l’achigan, du grand brochet, du maskinongé et du doré.

Comme son nom l’indique, le crapet de roche habite, en général, les zones rocheuses et peu profondes des lacs et des rivières. Il recherche également les structures artificielles telles que les piliers de pont, les quais et les épaves peu profondes. Au Canada,  on le retrouve dans la portion sud, de la Saskatchewan jusqu’au Québec, où il est présent principalement dans le sud-ouest de la province. Il est souvent en compagnie d’autres crapets, ainsi que de l’achigan à petite bouche et de la perchaude.

RL

Visiter la galerie photo

Texte tiré du guide d’identification La vie en eau douce – Auteur Robert La Salle
La vie en eau douce

 

Références bibliographiques