Le béroé

Béroé, Beroe cucumis, Beroe’s Comb Jelly

 

Béroé
Beroe cucumis
Beroe’s Comb Jelly

Affectionnant les eaux froides, Béroé cucumis est assez commun dans nos eaux. Son corps est cylindrique et légèrement aplati. Sa taille peut atteindre 15 cm et il est translucide, souvent bleuté et teinté de rose. Comme les autres cténophores, il possède huit rangées de peignes vibratiles iridescents qu’ils utilisent pour se déplacer. Il n’a ni tentacules ni lobes.

Il se nourrit en dirigeant ses proies dans son pharynx en forme d’entonnoir. Son alimentation se compose essentiellement d’autres cténophores, principalement Bolinopsis infundibulum.

Sa distribution géographique couvre l’Estuaire maritime et le Golfe du Saint-Laurent, ainsi que sur la côte Est de l’Atlantique, de l’Arctique jusqu’à Cape-Cod.

.

Les cténophores

Les cténophores ou cténaires, couramment appelés groseille de mer, sont des organismes marins pélagiques représentés par environ 150 espèces. Ils sont répandus dans tous les océans et constituent une bonne part de la biomasse planctonique.

Souvent confondus avec les méduses, ils ont un corps gélatineux et translucide de formes variables. Leur corps arbore huit rangées de peignes vibratiles qu’ils utilisent pour la locomotion. Un organe sensoriel, nommé statocyste, leur permet de distinguer le haut du bas. Lorsqu’ils se déplacent, le mouvement de leurs cils décompose la lumière, tel un arc-en-ciel et le spectacle est de toute beauté. Certains produisent de la lumière par bioluminescence visible la nuit. Toutes les espèces sont hermaphrodites.

Contrairement aux méduses, les cténophores ne possèdent pas de cellules urticantes, mais utilisent des cellules collantes (colloblastes) pour capturer leurs proies. Ils sont de redoutables prédateurs d’espèces planctoniques. Ils sont la proie de nombreuses espèces de poissons, mais aussi d’autres cténophores.

.

 Galerie photos

.