L’art de la composition en photo sous-marine

Composition et règle des tiers

Une application classique de la règle des tiers

Un des plaisirs de la photographie est de créer des images saisissantes qui vont au-delà du simple souvenir. Lorsqu’on y arrive, ces images perdurent et on ne se lasse pas de les regarder. Le secret derrière ces images réside dans la maîtrise de la composition. Les photographes de studio ont une grande latitude en regard à la composition, car ils peuvent aisément réorganiser les éléments à l’intérieur du cadre. Toutefois, les photographes de nature et en particulier les photographes sous-marins ont très peu de liberté en ce sens.

De plus, les photographes sous-marins doivent créer leurs images dans un temps très limité. Une fois sous l’eau, il est impératif pour eux d’ouvrir grand les yeux et dénicher rapidement les agencements harmonieux d’éléments qui tapissent les fonds marins. Ce processus de création n’est pas simple et peu de photographes savent le faire de manière intuitive. Heureusement, il existe pour les photographes qui n’ont pas ce talent inné, des règles de composition sur lesquelles s’appuyer. Mais souvenez-vous, les règles de composition doivent servir le sujet. Elles ne doivent surtout pas devenir des dogmes et emmurer votre créativité.

.
Crapet-soleil, Lepomis gibbosus, Pumpkinseed

Une contre-plongée isole bien le sujet de l’image

Le sujet et le point de vue

La première étape du processus créatif est de déterminer le sujet principal de votre image. N’essayez pas de trop en monter. Apprenez plutôt à épurer le sujet. Les images les plus simples sont souvent les plus fortes. Au moment du cadrage, abstenez-vous de pointer l’appareil vers le bas. Il est généralement plus intéressant en photo sous-marine de s’approcher du fond et de cadrer votre sujet en pointant l’appareil vers le haut. Il est ainsi plus facile d’isoler le sujet et éviter qu’il ne soit perdu sur un fond visuellement trop bruyant. Vous devez également déterminer si votre sujet est mieux adapté à un cadrage vertical ou horizontal. Puisqu’en photo sous-marine les sujets sont souvent éclairés à l’aide de deux flashs fixés à un caisson, l’orientation verticale du cadrage n’est pas souvent utilisée. Lorsque c’est le cas, les flashs doivent être redirigés et la tenue en main du caisson n’est pas toujours évidente.

.
Le plus souvent, décentrer le sujet dynamise la composition

En décentrant le sujet, la règle de tiers renforce la composition

La règle des tiers

La plus connue de toutes les règles de composition est la règle des tiers. Il s’agit d’une version simplifiée du nombre d’or (wiki), un concept qui remonterait à la Grèce antique. Pour appliquer la règle des tiers, il s’agit de diviser la superficie du viseur de l’appareil en tiers verticaux et horizontaux. Il faut ensuite disposer les éléments de la composition sur ces lignes imaginaires, ou aux intersections créées par ces lignes. Le but est d’amener le photographe à décentrer le sujet principal afin de créer une composition plus dynamique. Il est possible de créer une composition spectaculaire en centrant le sujet, mais repérer les sujets qui s’y prêtent demande un œil exercé.

.
Sépiole, Big-fin bobtail squid, Rossia megaptera

L’utilisation de la diagonale dynamise la composition

Exploiter les lignes

Notre œil a naturellement tendance à suivre les lignes dans une image. Les plus coutumières sont les lignes horizontales et verticales. Les lignes horizontales posent le sujet. Elles apportent un sentiment de stabilité. La ligne d’horizon en est un bel exemple. Quant aux lignes verticales, elles apportent de l’énergie et de la puissance à la composition. Ces deux lignes se complètent en apportant une sensation d’équilibre. Lorsque l’on se déplace ou que l’on incline l’appareil, il est facile de créer une ligne diagonale imaginaire entre deux éléments. La composition s’en trouve alors dynamisée. Cela est particulièrement utile pour amplifier l’impression de mouvement.

.
La symétrie est un concept de composition fort intéressant

La symétrie ajoute de l’harmonie et guide l’observateur dans l’image

Exploiter la symétrie

Une alternative intéressante à la règle des tiers est l’utilisation de composition centrée avec des sujets dont la forme est symétrique. De tels sujets abondent dans la nature et l’univers sous-marin n’y échappe pas. Vous n’avez qu’à penser aux anémones et aux étoiles de mer. En affinant votre sens de l’observation, il devient facile de les reconnaître sur le terrain. Bien réalisée, la symétrie inspire l’équilibre et l’harmonie.

.
.
.
.
.
Les textures incitent l'oeil à se perdre à l’intérieur de l’image

Les textures répétées incitent l’oeil à se perdre à l’intérieur de l’image

Répétitions de formes et textures

Lorsqu’une scène comporte plusieurs éléments similaires, leur répétition simplifie la lecture de l’image, en accentue le rythme et guide l’œil de l’observateur à l’intérieur du cadre. Aussi, les textures et les motifs reposent sur la répétition. Toutefois, il ne s’agit pas ici d’orienter le regard, mais de gérer l’espace. Le but n’est pas de conduire le regard de l’observateur dans une direction précision, mais plutôt de l’encourager à se perdre à l’intérieur du cadre.

.
.
.

.

Un cadrage serré concentre l’attention de l'observateur sur le sujet.

Un cadrage serré concentre l’attention de l’observateur sur le sujet.

Les cadrages serrés

Un sujet trop petit dans l’image aura de la difficulté à capter le regard de l’observateur. Le sujet manquera alors de présence et d’intensité. La solution est donc de s’approcher du sujet ou de changer l’objectif de l’appareil afin que le sujet prédomine dans le cadrage. Il peut aussi être efficace de gommer l’arrière-plan en utilisant une faible profondeur de champ ou de rendre l’arrière-plan plus sombre afin d’isoler le sujet.

.
.
La simplification et utilisation de l’espace négatif

Utiliser l’espace négatif c’est mettre un peu de côté le sujet principal afin de s’attarder à l’arrière-plan. Certains qualifient l’espace négatif comme le vide qui entoure le sujet, mais dont le rôle est de le renforcer. Souvent, cet espace est neutre et uniforme, mais il peut aussi s’agir d’un contraste entre l’arrière-plan et le sujet. Bien réussie, cette approche minimaliste engendre souvent le sentiment d’immensité.

S'attarder à l'espace vide permet de renforcer le sujet

S’attarder à l’espace vide permet de renforcer le sujet

.
Pour conclure

La composition est un sujet très vaste et les quelques règles proposées ne représentent qu’une infime portion du sujet. De plus, elles ne doivent pas être considérées comme des règles immuables, mais comme des guides. Évitez surtout d’en utiliser plusieurs sur une même image. Utilisez-les simplement et vous verrez qu’en peu de temps vous les appliquerez avec subtilité tout en laissant de plus en plus de place à votre créativité.

.

Texte et photos © Robert La Salle – Tous droits réservés 2014