L’anguille d’Amérique

 

Anguille d'Amérique, American eel, Anguilla rostrata

 

Anguille d’Amérique
Anguilla rostrata
American eel

Le corps de l’anguille est rond et très allongé. Il mesure en moyenne 90 cm et pèse 1,35 kg. Les femelles, plus grandes que les mâles, peuvent atteindre plus de 1,5 m et peser au-delà de 7 kg. La nageoire dorsale commence loin derrière la tête mais devant la nageoire anale. La nageoire caudale est en pointe et forme un tout continu avec les nageoires dorsale et anale. Les nageoires pectorales sont disposées haut sur les côtés et les nageoires pelviennes sont absentes. La couleur de l’anguille d’Amérique varie selon son âge et le milieu où elle vit. Les jeunes anguilles qui vivent en mer sont transparentes. À leur arrivée en eau douce, elles tournent au vert grisâtre. Après quelques années, elles sont jaunâtres, verdâtres ou brun olive. Elles ont le dos foncé, le ventre pâle et on les nomme «anguilles jaunes». Au moment de retourner en mer, leur corps devient très foncé avec des reflets métalliques et on les nomme alors «anguilles argentées» ou «anguilles noires».

L’anguille d’Amérique est un poisson catadrome, c’est-à-dire qu’il vit en eau douce, mais fraye en eau salée. Dans la mer des Sargasses, située au nord des Bermudes, la femelle pond de 10 à 20 millions d’oeufs, à une profondeur d’environ 400 mètres. Après un périple d’environ une année à dériver avec le courant du Golf Stream, les petites anguilles quittent la mer pour aller vivre en eau douce. Une fois leur maturité sexuelle atteinte, au bout de 5 à 20 ans, elles retournent à leur lieu de naissance en eau salée, afin de se reproduire et possiblement y mourir. L’anguille a un odorat extrêmement fin et s’active surtout la nuit. Son appétit est vorace et elle se nourrit d’une grande variété de poissons et d’invertébrés, tels que les insectes larvaires, les écrevisses et les limaces. En eau salée, l’anguille est la proie de nombreux poissons, mais en eau douce elle semble avoir très peu d’ennemis.

Cette espèce vit en eau douce, et aussi dans les eaux saumâtres et salées durant sa migration. Elle occupe toute la côte est du Canada et se retrouve, au Québec, dans les lacs et les cours d’eau qui se déversent dans le Saint-Laurent.

RL

 

Texte tiré du guide d’identification La vie en eau douce – Auteur Robert La Salle
La vie en eau douce

 

Références bibliographiques