Masthead header

Choisir un appareil compact et un caisson sous-marin

_

Appareil de  photographie sous-Marine Nikonos VLe légendaire appareil sous-marin Nikonos V

Le choix d’un appareil compact pour la photo sous-marine est à rendre fou. Il y a une quinzaine d’années, les choix offerts demeuraient peu nombreux. Les fabricants introduisaient de nouveaux modèles d’appareil au compte-gouttes. Ainsi, il n’était pas rare d’attendre de 5 à 10 ans avant de voir apparaître le successeur d’un boîtier bien connu. Par exemple, le légendaire appareil sous-marin Nikonos V, lancé en 1983, s’est vendu pendant 18 années, et la majorité des plongeurs pas encore convertis au monde numérique l’utilisent toujours.

En 2014 seulement, plus d’une centaine de nouveaux appareils ont été mis sur le marché par une douzaine de fabricants. Le site Web de Canon compte à lui seul 46 modèles d’appareils compacts et reflex. Nikon n’est pas en reste avec ses 41 modèles. La durée de vie d’un modèle numérique, qui correspond au temps écoulé entre sa sortie et son remplacement par un nouveau modèle, est de trois à cinq ans pour les boîtiers pros et de 18 à 24 mois pour les autres boîtiers reflex. Quant aux modèles compacts, leur durée de vie ne dépasse guère les 12 mois. À titre d’exemple, le modèle RX100II de Sony a été présenté en juin 2013 et le RX100III en mai 2014.

Avec une telle offre, faire le choix d’un appareil compact adapté à ses besoins n’est pas une tâche facile. Toutefois, si votre intention est d’équiper votre appareil d’un caisson sous-marin et des accessoires utiles en photo sous-marine, le choix rétrécit rapidement

Pour vous guider, je vous propose une liste de 10 critères d’évaluation.

1- L’appareil possède un capteur dont le ratio entre la taille du capteur et le nombre de mégapixels est raisonnable. Ce nombre est difficile à définir, mais pour obtenir une plus grande qualité d’image, vaut mieux un capteur plus grand avec une plus faible densité de pixels. Nous voyons donc apparaître sur le marché des appareils compacts avec des capteurs de plus en plus grands. Le meilleur exemple de cette tendance est le Sony RX100.

2- L’appareil possède un capteur produisant un minimum de bruit numérique. Ce critère importe particulièrement à ceux appréciant le travail en lumière ambiante sans flash. Dans de telles conditions, on doit augmenter l’ISO et c’est à ce moment que le bruit devient visible.

3- L’appareil possède un objectif zoom de bonne qualité couvrant un champ équivalent à un grand-angulaire d’au moins 28 mm. Un objectif pouvant couvrir un large champ est un atout indéniable en photo sous-marine, particulièrement pour la photographie d’épaves ou de panoramas.

4- L’appareil possède un temps de mise en route et temps de déclenchement rapide ainsi qu’un autofocus performant. Ces caractéristiques s’avèrent essentielles pour la photographie de poissons.

5- L’appareil possède un flash intégré performant qui se recharge rapidement. Celui-ci servira principalement à faire déclencher un flash secondaire externe, car le flash de l’appareil a tendance à trop éclairer les particules en suspension dans l’eau. Mieux encore, l’appareil possède un sabot pour flash permettant d’y brancher directement par câble un flash sous-marin externe.

6- L’appareil possède une batterie performante donnant une autonomie intéressante en plongée, et ce, même en eau froide.

7- L’appareil possède un mode manuel, pour ceux désirant explorer la photographie autrement qu’en modes automatisés. Cette fonction devient essentielle lorsque les conditions de prises de vue rendent les modes automatiques inadéquats.

8-L’appareil permet l’enregistrement de fichiers au format bruts (RAW) en plus de fichiers JPG. Pour les photographes désirant un meilleur contrôle en postproduction par logiciel, cette option s’avère essentielle.

9-Les fabricants d’accessoires de photographie sous-marine développent des produits pour cet appareil. Ainsi, plusieurs types de photographie sous-marine se trouvent à portée de main. Je pense aux accessoires permettant la photographie de petits sujets (macrophotographie) et la photographie de panoramas sous-marins (photographie grand-angulaire).

10- L’appareil doit être performant et agréable à manier en surface. En voyage, il n’y a pas que la photo sous-marine.

Voilà donc les qualités qu’un appareil compact idéal devrait posséder. Toutefois, aucun appareil sur le marché ne les possède tous, mais certains modèles s’y approchent. Parmi ceux-ci, j’ai retenu en guise de suggestions ceux ayant obtenu une cote élevée par les experts évaluateurs (DPreview Cameralabs), mais également choisi par les fabricants d’accessoires sous-marins, tels que les caissons étanches et les flashs externes.

_

Mes suggestions d’appareils (décembre 2014)

En tenant compte des critères mentionnés ci-dessus, voici la liste des appareils qui me semblent réunir le plus de qualités. Bien sûr, cette liste reflète mon point de vue, mais c’est sans hésitation que je vous les suggère.

.

Panasonic LX100

Panasonic Lumix LX100 (1050,00 $)

Un de mes choix favoris d’appareil compact pour la photo sous-marine cette année est le nouveau LX100 de Panasonic. Annoncé en septembre dernier, ce compact haut de gamme n’est pas aussi facile à glisser sa poche de chemise que le RX100 de Sony, mais sa prise en main est quant à moi plus agréable. Parmi ses atouts, il y a son grand capteur 4/3 (17,3 x 13 mm) et son lumineux zoom Leica 24-75mm f/1.7-2.8 assurant une excellente qualité d’image, même à ISO élevée. Son zoom est toutefois un peu limité côté téléobjectif. Son système autofocus est considéré le plus rapide de sa catégorie, certainement un plus pour la photographie de poissons. Quant à la macrophotographie, le mode macro permet une distance de mise au point minimale de 3 cm au grand-angle et de 30 cm en télé. Du côté des contrôles, le LX100 permet un accès direct aux réglages les plus courants, tels que la vitesse et les ouvertures. Aussi, il permet l’enregistrement de fichiers au format brut, essentiel pour ceux qui apprécient le travail de postproduction sur leurs images avec des logiciels tel que Lightroom.

À ce jour, peu de fabricants de caissons sous-marins l’ont ajouté à leur catalogue, mais cela ne saurait tarder. Le premier à le faire a été Ikelite et leur caisson inclut la possibilité d’accessoires pour la photographie au grand-angulaire et la macrophotographie. Aussi, profitant de la griffe pour flash externe du LX100, le caisson Ikelite permet la connexion câblée pour le déclenchement d’un flash externe sous-marin. De plus, Ikelite prétend être le seul à tirer pleinement profit du protocole Panasonic de lecture TTL pour ses flashs sous-marins, assurant une exposition parfaite à chaque déclenchement.

Lectures supplémentaires
Camera Labs
DPReview
Focus Numérique

 

Sony RX100III

Sony RX100II (600,00 $) Sony RX100III (800,00 $)

Encore cette année, mes suggestions incluent le Sony RX100II. Ce petit appareil n’est rien de moins qu’un miracle de miniaturisation. La qualité exceptionnelle des images produites par ce compact provient de son capteur de 20,1 mégapixels. La qualité des images peut être aussi attribuée aux excellentes propriétés de son objectif Zeiss de 28-100mm (équivalent 35mm) F1.8-4.9. De plus, il possède un mode manuel pour un meilleur contrôle de l’exposition et permet l’enregistrement de fichiers au format brut, essentiel pour ceux qui apprécient le travail de postproduction sur leurs images avec des logiciels tel que Lightroom.

Plusieurs fabricants de caissons sous-marins l’ont ajouté à leur catalogue avec la possibilité d’accessoires pour la photographie au grand-angulaire et la macro. Toutefois, bien qu’il possède un sabot pour un flash externe, aucun fabricant de caissons n’a retenu cette possibilité pour le déclenchement d’un flash sous-marin, préférant l’option de la fibre optique. Cela limite les possibilités TTL avec les flashs sous-marins externes.

Sony a mis sur le marché en 2014 le RX100III équipé d’un objectif zoom 24-70mm (équivalent 35 mm) F1.8-2.8. Pour la photo de surface, le nouveau zoom du RX100III, plus lumineux, et couvrant un plus large champ (24 mm), est certainement un plus. Toutefois, certains considèrent que 28mm est plus approprié pour la photo sous-marine, car la plupart des accessoires grand-angulaires sur le marché ont été conçus pour un zoom débutant à 28 mm. D’ailleurs, Ikelite recommande avec son accessoire grand-angulaire (W30 Wide Angle Lens) de zoomer légèrement afin d’éviter le vignettage. Côté téléobjectif, la réduction de 100 mm à 70 mm limite le grossissement des sujets en surface. Pour les adeptes de macrophotographie sous-marine avec bonnettes grossissantes, un téléobjectif plus long offre toujours un avantage, car il permet un espace plus confortable entre le sujet et l’appareil. Finalement, son coût d’achat 33 % plus élevé m’a convaincu de ne pas remplacer mon RX100II.

Lectures supplémentaires
Camera Labs
DPReview
Focus Numérique

.

Canon GX7

Canon Powershot G7 X (680,00 $)

Un seul coup d’oeil suffit pour immédiatement comparer le nouveau compact G7 X de Canon à la série Sony RX100. En fait, il est pratiquement identique au RX100III et en ce sens il manque un brin d’originalité, mais cela ne lui enlève aucune de ses qualités.

Pour Canon, il s’agit du premier modèle avec un capteur au format 1″ (13,2 x 8,8 mm) et sa définition est de 20 Mpx. Il est équipé d’un zoom 24-100 mm optique lumineux f/1,8-2,8 et son amplitude jusqu’à 100 mm le rend particulièrement intéressant. Pour la macrophotographie, sa mise au point minimal est de 5 cm. Quant à l’autonomie de la pile, il est fortement conseillé d’avoir une deuxième, car sa durée est assez limitée. Du côté des contrôles, le G7 X offre une interface agréable à naviguer permettant un accès direct aux réglages les plus courants, tels que la vitesse et les ouvertures. Aussi, il permet l’enregistrement de fichiers au format brut, essentiel pour ceux qui apprécient le travail de postproduction sur leurs images avec des logiciels tel que Lightroom.

À ce jour, plusieurs fabricants de caissons sous-marins l’ont ajouté à leur catalogue. L’un des premiers à le faire a été Ikelite et leur caisson inclut la possibilité d’accessoires pour la photographie au grand-angulaire et la macrophotographie. Toutefois, le G7 X n’ayant pas de griffe pour flash, la connexion câblée pour le déclenchement d’un flash externe sous-marin est exclut. Toutefois, elle est possible en utilisant un câble fibre optique.

Lectures supplémentaires
Camera Labs
DPReview
Focus Numérique

 

Canon G16

Canon Powershot G16 (400,00 $)

Malgré son petit capteur, mes suggestions inclut encore le Canon Powershot G16. Un modèle classique parmi les compacts, cet appareil est très bien conçu, performant et très agréable à tenir en main. Il possède un mode manuel pour un meilleur contrôle de l’exposition et permet l’enregistrement de fichiers au format brut, essentiel pour ceux qui apprécient le travail de postproduction sur leurs images avec des logiciels tel que Lightroom. Il possède un objectif de 28-140mm (équivalent 35mm) de bonne qualité très lumineux F1.8-2.8. Plusieurs caissons étanches sont offerts pour ce modèle, sans compter les accessoires grand-angulaires et macros. De plus, il possède une griffe flash permettant de brancher directement par câble un flash sous-marin externe.

Lectures supplémentaires
Camera Labs
DPReview

 

 

Les caissons étanches pour appareils compacts

Généralement, je préfère les caissons étanches d’Ikelite ou de Nauticam à ceux des fabricants d’appareils, car ils sont conçus pour résister à une plus grande profondeur, soit 60 mètres au lieu de 40 mètres. Aussi, ils sont plus résistants aux chocs et leurs contrôles plus faciles à manipuler avec des gants typiquement portés par les plongeurs en eaux froides. De plus, la plupart des leurs caissons  acceptent les adaptateurs grand-angulaires. Leur taille est toutefois beaucoup plus importante et requiert une valise de transport plus volumineuse. Rien n’est parfait.

 

Boitier sous-marin étanche pour appareil CanonCaisson Canon à gauche et caisson Ikelite à droite

.

Caisson pour le Panasonic Lumix LX100

.

Caisson pour le Sony RX100III

.

Caisson pour le Canon Poweshoot G7 X

.

Caisson pour le Canon Poweshoot G16

Canon
Ikelite
Recsea
Fantasea

 

Texte © Robert La Salle – Tous droits réservés